Rechercher

Une nouvelle vie pour nos déchets !

Dans cet article, concernant les nouveaux moyens que je vais utiliser pour expédier vos commandes, on va parler un peu de packagings écologiques, de bioplastiques et de solutions meilleures pour la planète !

Depuis le début de Jaune Parfois Bleu, j’utilisais des enveloppes en kraft recyclé, c’est déjà un premier pas vers la réduction des déchets et pour leur donner une deuxième vie.

Toutefois, je me suis également rendue compte que ces enveloppes avaient une durée d’utilisation extrêmement courte (quelques jours seulement), et que même si certains d’entre vous les auront recyclés, je suppose que d’autres les auront mis à la poubelle.

C’est donc pour cela que je me suis tournée vers une autre alternative, proposée par l’entreprise Wastebased : des emballages d’expédition compostables à la maison, avec une empreinte carbone négative, résistants à l’eau, réutilisables et sans produits toxiques.


Voici donc une présentation des nouveaux emballages pour Jaune Parfois Bleu, avec des informations prises sur le site de Wastebased ! Et promis, ce n’est pas un cours de physique chimie !

L’ennemi n°1 : le polyéthylène.

Les “poly mailers”, qui constituent la grande majorité des emballages utilisés par les entreprises, sont en polyéthylène, d’où leur nom.

Le polyéthylène est le plastique le plus commun, plus de 100 millions de tonnes sont produites dans le monde chaque année ! Il peut être fabriqué à partir de sources renouvelables, mais il est généralement fabriqué à partir d’énergies fossiles.


Aussi, même s’il peut être recyclé, les petites emballages le sont très rarement. Difficile à séparer des autres plastiques, le polyéthylène peut s'emmêler avec les rouages des machines, et son poids léger fait qu’il n’est parfois pas “intéressant économiquement” de le recycler.

S’il n’est pas recyclé, ce plastique met des centaines d’années à se dégrader. Il n’est pas non plus recyclable à l’infini comme les bouteilles en verre ou les boîtes en aluminium. Après un ou deux recyclages, l’emballage est souvent transformé en sac poubelle, avant de retrouver une décharge.. Triste vie !


Autre alternative : le carton !

Le carton est un excellent moyen d’emballage. Il peut protéger l’intérieur d’un paquet, il est renouvelable, biodégradable, recyclable et compostable. Malheureusement, fabriquer du carton génère plus de CO2, utilise plus d’eau et crée plus de polluants dans l’air et dans l’eau, que les emballages de Wastebased.

En plus, avec le nombre de personnes qui abandonnent le plastique pour se tourner vers le carton, la demande est devenue exponentielle. Plus de deux milliards d’arbres sont abattus chaque année seulement pour fabriquer le carton destiné aux emballages ! Et plus cette demande augmente, plus la pression sur les forêts est importante.

Et bien que le carton puisse être composté ou recyclé, comme le polyéthylène, il ne peut pas être recyclé indéfiniment et il perd sa qualité à chaque cycle. En moyenne, le carton peut être recyclé 5 fois, alors que d’autres produits peuvent l’être jusqu’à 25 fois.


L’écopackaging, notre solution ?

Le système de recyclage ne fonctionne pas parfaitement et le plastique à usage unique est un problème environnemental majeur. L’écopackaging est un premier pas, une première solution pour mieux faire les choses.


Les bioplastiques sont des plastiques fabriqués à partir de biomasse (amidon de légumes, huiles végétales, copeaux de bois ou restes alimentaires) plutôt qu’à partir d’énergies fossiles. Au début de leur vie, ils sont donc “bio-based”. A la fin de leur vie, ils se décomposent en biomasse organique, ils sont donc “biodégradables”.


Les bioplastiques peuvent donc être :

-“bio-based” mais pas “biodégradables”,

-“biodégradables” mais pas “bio-based”,

-”biodégradables” et “bio-based”.


Les ingrédients pour fabriquer les packaging de Wastebased sont les suivants : amidon de maïs et un mélange de deux bioplastiques, l’un est “biodégradable” mais pas “bio-based”, l’autre est “biodégradable” et “bio-based”. Il s’agit respectivement du PBAT et du PLA.


Le PBAT est dérivé en partie du pétrole, c’est pourquoi Wastebased travaille pour réduire sa part. Il se biodégrade rapidement et n’a pas besoin d’équipement industriel pour se décomposer, sans lui, les emballages ne se dégraderaient pas assez vite pour se composter à la maison ! Sur le marché aujourd’hui, il n’y a pas d’emballage compostable qui ne contient pas de PBAT.


Le PLA est un bioplastique biodégradable. Il est dérivé de biomasse renouvelable, généralement à partir d’amidon fermenté de plantes comme le maïs, le manioc, la canne à sucre ou de la pulpe de betterave à sucre.


Biodégradable vs Compostable :

On utilise souvent ces deux mots pour dire la même chose, mais ils n’ont pas le même sens !

Biodégradable signifie que des micro organismes vivants (bactéries et champignons) vont décomposer la matière en CO2, en biomasse et en eau. La durée de cette décomposition est difficilement calculable et peut varier, mais on estime qu’il faut 500 ans pour que le polyéthylène se dégrade, et un million d’années pour une bouteille en verre.


Compostable signifie qu’une matière va se biodégrader dans une certaine durée, et dans des conditions contrôlées et maîtrisées par un humain.


Les emballages de Wastebased ne contiennent pas de polyéthylène du tout ! Quand ils se décomposent, ils ne laissent aucun microplastiques ou résidus toxiques derrière eux.


Les avantages des emballages Wastebased :

-Ils ont un deuxième adhésif pour pouvoir les réutiliser au moins une deuxième fois !

-En partenariat avec Offset Earth, Wastebased compense leur empreinte carbone par 200% en plantant des arbres et à travers des projets de réduction de leur émission.

-Leurs transports sont si peu importants à l'échelle globale, que les émissions produits leurs de leurs expéditions annuelles sont équivalente à un vol aller-retour Londres-Barcelone.


J’espère que cet article vous a intéressé sur les différentes alternatives que vous pouvez dès maintenant appliquer chez vous ! Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de Wastebased, ou bien m’écrire par mail ou en message privé sur Instagram !


Pour information : certaines commandes seront expédiées avec les pochettes kraft jusqu’à leur épuisement ! Lorsque les pochettes kraft seront épuisées, je n’utiliserais plus que les emballages Wastebased !


J’espère que ce nouvel article vous a plu ! A très vite,

Claire

14 vues

Jaune Parfois Bleu, une marque écoresponsable qui met en valeur la mode éthique par la création française fait main.

contact : claire@jauneparfoisbleu.com

© 2020 by Jaune Parfois Bleu.